Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

#1. Je prépare mon itinéraire

Il est très important de prévoir son itinéraire AVANT de partir en randonnée. 

Il est également important de toujours laisser les informations concernant votre sortie à l'un de vos proches. Quelqu'un doit savoir où vous êtes, combien vous êtes, et ce que vous comptez faire. 

Il est également intelligent de fournir à cette personne une heure approximative d'arrivée, afin qu'elle puisse prévenir les secours en cas d'absence de nouvelles. 

Gardez sur vous le numéro d'un proche à appeler en cas d'urgence. 

Ayez de quoi signaler votre présence en dehors de votre téléphone portable. Une simple blessure (entorse, ampoules, chute) peut devenir un vrai handicap en montagne. Et parfois dans des endroits hors réseau. Pour cela vous pouvez utiliser :

- un sifflet

- un miroir

- un tissus de couleur rouge (1mx1m)

- une balise de détresse

 

Ne vous écartez pas de l'itinéraire prévu sans en informer vos proches. 

#2. Je pars tôt le matin

Pas afcile ! et pourtant tellement nécessaire. 

- Cela permet d'éviter les orages qui éclatent régulièrement en été à partir de 17h. 

- Cela permet de marcher "à la fraîche" plutôt que sous un soleil de plomb l'après-midi. Vous serez plus à l'aise et moins deshydraté. 

- Cela laisse du temps pour faire la rando. Vous pouvez faire des pauses, vous ménager et profiter des paysages sans être pressé par le temps. 

- Vous aurez également plus de changes de rencontrer la faune locale qui n'aura pas encore été dérangée par les randonneurs. 

 

#3. Je ménage mon effort

- La veille je m'alimente correctement : avec des sucres lents, de préférence pâtes ou riz. (et non la bière et la raclette ne sont pas de sucres lents...)

- Le matin je prend un vrai petit déjeuner

- J'emporte avec moi  AU MINIUM 2L d'eau par personne. L'effort et la chaleur nous font nous déshydrater très vite en montagne. Méfiez-vous de l'eau des ruisseaux : même si elle est claire elle n'est pas toujours bonne à boire. Les troupeaux en alpages peuvent l'avoir souillée, ou son passage à travers la montagne peut l'avoir surchargée en minéraux et l'avoir rendue impropre à la consommation. Le mieux reste de faire l'appoint dans les refuges. 

- Emmenez suffisamment à manger : barres de céréales ou fruits sec (abricots, figues, noix, amandes...) sont très riches en énergie et pourront vous permettre de ne pas faire d'hypoglycémie. 

- Faites des pauses. L'effort de la marche en montagne n'a rien à voir avec celle de la marche en plaine. Il n'y a pas de honte à aller plus lentement, l'important c'est d'aller au bout ! 

#4. Je sais abandonner

En montagne, je reste humble ! Je sais abandonner si :

- Les conditions météo se dégradent rapidement, même si la météo annonçait du beau temps

- L'un des membres du groupe est trop fatigué, on règle le rythme de tout le groupe sur le sien. Hors de question de laisser qui que ce soit sans vigilance. Garder toujours dans votre champ de vision. 

- Ou je vous dépasse largement mes horaires :

JE REVOIS MON OBJECTIF !  

Renoncer en montagne c'est très difficile pour l'égo, mais il n'y a aucune honte à rebrousser chemin et à renoncer à continuer. C'est au contraire faire preuve de sagesse. 

Vous pourrez toujours revenir tenter votre escapade un jour plus clément ou en étant mieux préparé.  

La montagne est un espace sauvage, soyez à l'écoute de votre corps et de votre instinct : si vous ne le sentez pas : n'y allez pas !

#5. Je met des chaussures adaptées

Les premières causes de blessures et d'abandon en montagne sont :

Les ampoules et les entorses !

Alors faites moi ce plaisir de mettre des chaussures adaptées :

  • Pour les ballades du dimanche : des baskets un peu hautes qui tiennent la cheville
  • Pour des randos en moyenne montagne (0 à 2000m) : des chaussures de rando montantes avec des semelles semi-rigides.
  • Pour des randos en haute montagne ou avec du poids sur le dos : des chaussures hautes montagnes avec des semelles rigides.

Lors du choix :

Les chaussures doivent être parfaitement confortables lorsque vous les essayez. Il ne faut aucune gène lorsque vous marchez, ni aucun frottement. Soyez intraitables sur ce point ! Ce qui vous gène simplement au moment du choix peut devenir un véritable calvaire lors de la marche.

Les orteils ne doivent pas toucher le fond de la chaussure. Gardez à l'esprit qu'en montée, c'est le talon qui frotte, et en descente, ce sont les orteils qui tapent sur l'avant de la chaussure. Si vous tenez à vos ongles de pieds, laissez leur de l'espace. 

Une bonne paire de chaussures peut coûter plus d'une centaine d'euros mais elle se garde une dizaine d'années ! N'hésitez pas à être difficiles.

Si vous êtes en famille, ce qui est valable pour vous doit aussi l'être pour vos enfants. Même si leurs pieds vont grandir, protégez les.

Tag(s) : #pratprat
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :